Carnet de Palestine

15. Joséphine de Jérusalem

Ce jeudi, la journée sera bien remplie. Le matin, nous quittons Ramallah pour Jérusalem où nous visitons la vieille ville, bondée de touristes en tout genre. À 13h, nous sommes invités à déjeuner au Consulat de France, où nous restons jusqu'à 15h30, heure à laquelle nous avons rendez-vous avec Joséphine, rencontrée mardi soir lors de notre vernissage au CCFA. Nous sommes très en retard... par chance, elle aussi. Nous commençons l'entretien en terrasse du Café Notre-Dame, dans le vent frais du jour qui finit. Nous sommes, nous dit-elle, à l'endroit même de la dernière bataille de 1948. C'est dans les caves de l'hôpital qui jouxte le café que toutes les familles du quartier se cachaient pendant les bombardements.  

Bruno dessine Joséphine, puis nous allons voir "sa" maison - celle dont elle a été chassée, en mai 1948. Elle avait 5 ans. Pressée par un milicien qui lui ordonnait de partir "seulement pour deux semaines", juste le temps que les tirs cessent, la famille a obéi et quitté sa maison les mains vides. Elle n'est plus jamais revenue. Devant le milicien, dans l'affolement général, Joséphine a fait un "caprice" et réclamé sa poupée. "J'étais petite, je pensais que ma poupée était un être vivant, qu'elle n'allait pas pouvoir survivre toute seule..." Mais le milicien a dit non et la famille a quitté son petit havre de paix de la rue Saint-Paul, aujourd'hui débaptisée.

Nous entrons dans le jardin, il fait maintenant presque nuit. Les beaux yeux clairs de Joséphine brillent un peu trop... Elle répète à voix basse, comme pour elle seule "quelle belle maison, quel endroit merveilleux, oui, quelle jolie maison..." Pendant que Marc tente de capter les derniers rayons de soleil caressant la vieille façade et sa treille, Joséphine continue de raconter. Sa vie d'enfant, le traumatisme de 1948, puis celui de 1967, le long chemin parcouru pour oser revenir ici...  nos yeux à nous brillent aussi.

Plus tard, dans la voiture qui roule de nouveau vers Hébron, je note, vite vite pour ne rien oublier, tout ce que Joséphine nous a confié dans l'ombre du jardin. Joséphine de Jérusalem est une belle personne que l'Histoire a cassée...

 
  
 
 
 
 
 
 
 
Arrivés à Hébron, nous retrouvons notre souffleur de verre préféré. C'est en partie pour lui que nous revenons. Marc et Bruno font son portrait en pleine action et je prends quelques notes. Ce soir, Mussa (prononcez "Moussa"), son fils est là. Lui aussi sera verrier, comme son papa, son grand-père, son arrière-grand-père... et tous les hommes de la famille depuis 400 ans !
 
 
  
 
Avoir remonté le fil des malheurs de Joséphine et de sa famille nous a glacés. Finir la journée dans l'atelier chaleureux - à tous les sens du terme ! - d'Emad, que nous avons surnommé "Taras Boulba" rapport à son physique très impressionnant, nous fait un bien fou !

 

Ajouter un commentaire
Publié à 10:38, le 23.10.2009, Jérusalem
Mots clefs :


La clé d'un jardin

Publié par Marie-J, le 23.10.2009 à 14:23
Puissiez trouver la clé qui délivrera Jerusalem de ses démons, comme vous avez trouvé la clé du jardin de Joséphine, de Moussa et de tous ceux que vous nous donnez de rencontrer sur ce merveilleux blog.

Modifié par 3fois2yeux le 20.11.2009 a 15:03
Lien permanent

Une plume, des pinceaux, un photographe...

Publié par Anonyme, le 23.10.2009 à 19:03
Aujourd'hui à Nantes il fait gris. Votre carnet de voyage à six mains est merveilleux, chaleureux, et à moi aussi fait briller les yeux. Et, comme le disait un de mes petits élèves,"me met le coeur dans la gorge". Encore quelques jours là-bas... continuez de nous faire partager votre émerveillement, votre passion, vos émotions. Odile M.

Modifié par 3fois2yeux le 20.11.2009 a 15:01
Lien permanent

Sald de loukoum

Publié par M'Sea Rico, le 23.10.2009 à 19:10
Salut les Blog Trotters .
Juste un petit message pour souhaiter un bon voyage, de belles rencontres, de beaux portraits ou clichés.
See U soon in the bourg !

Eric

Modifié par 3fois2yeux le 20.11.2009 a 15:00
Lien permanent

Superbe récit de voyage

Publié par castellion, le 23.10.2009 à 22:48
Je découvre votre blog grâce au lien Facebook de Véronique. Vos articles sont passionnants et les personnes que vous rencontrez me donnent une autre image de ces lieux. Merci à vous tous. Je vous mets en lien sur le blog de mes classes
http://www.weblettres.net/blogs/?w=capdebonneesper
Vos échanges sont précieux.

Modifié par 3fois2yeux le 20.11.2009 a 14:59
Lien permanent

DON'T WORRY, BE HAPPY!

Publié par Véronique Chéneau, le 24.10.2009 à 18:21
Soyez heureux, car votre blog au gré des jours nous emplit de tout ce que l'on pouvait souhaiter en attendre, gagnant au fil de vos rencontres une intensité et une émotion qui nous comblent.
Marc ! Quel oeil ! Bons baisers à tous !

Modifié par 3fois2yeux le 20.11.2009 a 14:58
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui écrit ?


Trois artistes voyageurs partis dans le cadre d'un échange artistique franco-palestinien entre les Centres culturels français sur place et le Rendez-Vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand.

Menu

Accueil
Notre itinéraire

Articles

Palestine... le retour ! :-)
Salaam Palestine ! [PRESSE]
Salaam Palestine ! [RADIO] (2)
Salaam Palestine ! [RADIO]
Salaam Palestine ! [VIDEO]
Salaam Palestine ! [VERY GOOD NEWS]
Salaam Palestine ! [NEWS]
Salaam Palestine ! [Bande Annonce]
Bientôt en librairie ! :-)
Welcome in Palestine ! Bienvenue sur ces pages...
25. Salaam Palestine ! à la Biennale du Carnet de Voyage...
24. Petits morceaux d'ambiance (2)
23. Petits morceaux d'ambiance...
22. Juste un petit mot...
21. Le blues de Naplouse
20. Go in Peace
19. Suha la prisonnière
18. Sur la route... mais laquelle ?
17. Nous n'irons pas à Gaza...
16. We refuse to be enemies
15. Joséphine de Jérusalem
14. Monsieur Jabre
13. Juste quelques images...
12. Maiyasa
11. Un lundi à la campagne
10. Un dimanche à Hébron
8. Chez Ghassan (suite)
9. Welcome to the Herbawi Home Center !
7. Chez Ghassan
6. Vernissage à Hébron
5. Salaam Ramallah !
4. Bethléem via l'Île aux Moines
3. Trois départs, dont un retour...
2. Clermont-Ferrand via Ramallah
1. Mais qui tient ce carnet ?